Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque soutient les femmes sur toute la planète

A l'ONU et partout dans le monde, Antoinette Fouque prend la défense de la cause des femmes. Elle meurt au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses distinctions du pays dont la Légion d'honneur. Lors d'une manifestation du MLF à Paris, elle agite la banderole : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Antoinette Fouque prend la défense de femmes en danger comme la Bangladaise Taslima Nasreen, la Catalane Eva Forest et la Birmane Aung San Suu Kyi.

Théoricienne et auteure

Bien sûr, Antoinette Fouque a écrit dans divers livres collectifs et participé à de multiples entretiens. Antoinette Fouque nourrit une authentique aversion pour les "-isme", qui renvoient à une doctrine. Elle invente alors le mot "féminologie". "Le dictionnaire universel des créatrices" sort en 2013, il met en lumière 40 siècles de création des femmes à travers le monde.

Son engagement politique

Antoinette Fouque fait campagne avec les radicaux de gauche pour le scrutin européen de 1994. Elle est élue députée entre 1994 et 1999. La vice-présidence de la commission des droits de la femme lui revient au parlement de Strasbourg. L'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) se bat pour l'égalité hommes-femmes. Antoinette Fouque crée l'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie au moment des 200 ans de la révolution française.

A la fin des années 60, Antoinette Fouque lie connaissance avec le psychanalyste Jacques Lacan. C’est en 1972 qu'elle participe à une UV illicite sur la sexualité de la femme aux côtés de la philosophe Luce Irigaray. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque décroche un DEA. L'étudiante côtoie Monique Wittig, théoricienne féministe au cours de cette période. Elle est la créatrice du groupe de réflexion nommé Psychanalyse et Politique, à l’origine du mouvement MLF.

Les articles